• Orientation, identité de genre, expression de genre. De quoi parle-t-on ?

    SOMMAIRE

    ▶️ Différence entre sexes, genres et orientations sexuelles

    ▶️ La grosse épine : le genre !

    ▶️ On fait quoi avec tout ça ?

    ▶️ Sources

    Dernière mise à jour de la page : 20-01-2023 (rédaction en cours)

  • On peut aujourd’hui être un peu perdu face au différents termes que l’on utilise pour se désigner soi et ses pratiques. Si on peut parfois avoir l’impression qu’il y a de plus en plus d’étiquettes pour se désigner, celles-ci sont pourtant nécessaires pour mieux construire ses identités et se définir aux autres. Pour s’y retrouver, on vous propose de vous expliquer les termes importants à connaître pour se définir soi et comprendre comment les autres se définissent :-)

    Différence entre sexes, genres et orientations sexuelles

    Le cas des personnes intersexes

     

    Les personnes intersexes ont des organes génitaux, des organes reproducteurs ou des chromosomes qui ne peuvent être définis comme étant typiquement « mâle » ou « femelle ». Ce n’est donc pas une identité de genre mais un cas particulier physique. Il est à noter que l’on n’utilise plus le mot hermaphrodite aujourd’hui.

     

    Connaissez-vous une personne dont la chevelure est rousse dans votre entourage ? Et bien il y a autant de personnes rousses que de personnes intersexes sur terre ! Il naît environ 2 % d’enfant intersexes par an en France, ce n’est pas rien !

     

    Les parents sont souvent désemparé·es par cette situation, les médecins leur indiquent qu’il faut déterminer un sexe à l’enfant et entament (sans toujours avoir le consentement des parents) des opérations chirurgicales. Ainsi, par correction chirurgicale, on assigne un genre à l’enfant dès sa naissance. L’intersexualité n’est donc en elle-même pas une identité de genre.

     

    Douloureuses et très nombreuses, ces opérations peuvent avoir lieu lorsque l’enfant est un nourrisson mais également au moment de la puberté où les organes génitaux se développent. Elles entraînent, bien souvent des difficultés postopératoire et des troubles de l’identité. L’ONU à d’ailleurs reconnu ces pratiques médicales comme des mutilations et tortures. Les personnes intersexes réclament aujourd'hui le droit à leur intégrité physique et au respect de leur choix.

    Et les orientations dans tous ça ?

     

    En général, on distingue deux types d’orientations :

     

    - L’orientation sexuelle : on peut être attiré·e sexuellement par les femmes, les hommes, tous les autres genre, distinctement ou non ! On peut alors être homosexuel·le (gay ou lesbienne), bisexuel·le, ou autre. Il existe beaucoup d’autres orientations sexuelles en fonction des identités de genre des personnes par lesquelles nous sommes attiré·es sexuellement.

    - L’orientation romantique : c’est pareil, on peut être attiré·e romantiquement par les femmes, les hommes, tous les autres genre, distinctement ou non !

     

    On distingue ces deux types d’attirance pour visibiliser les personnes asexuelles notamment (ce sont les personnes qui n’éprouvent pas d’attirance sexuelles pour d’autres personnes). Les personnes asexuelles peuvent s’engager dans des relations amoureuses (car elles ont une orientation romantique définie) sans pour autant éprouver d’attirance sexuelle. L’inverse est vrai également, il y a des personnes aromantique (qui n’éprouvent pas d’attirance romantique pour les personnes) mais qui peuvent avoir des relations sexuelles.

     

    Les orientations sexuelles et romantiques sont en lien avec nos identités de genre, dans ce sens que notre identité de genre et celle de l’autre personne va déterminer le terme à utiliser.

    Par exemple :

    Je suis un femme attirée par les femmes, alors je suis lesbienne,

    Je suis un homme attiré par les hommes, alors je suis gay,

    Je suis une femme attirée par les hommes, alors je suis hétéro,

    Je suis un homme attiré par plusieurs genres, alors je suis bisexuel.

     

    A noter, qu’on ne distingue pas le fait que les personnes soient transgenres ou non. Si une femme transgenre est attirée par les femmes, alors elle est lesbienne.

     

    Enfin, rappelons encore que les orientations sont fluctuantes, jamais figées tout au long de notre vie, bien qu’elles ne soient pas un choix volontaire. On pourrait commencer sa sexualité en étant hétérosexuel·le et se rendre compte que l’on est également attiré·e sexuellement par d’autres genres par exemple :-)

  • La grosse épine : le genre !

    Le genre peut-être entendu de deux manières. Il s’agit avant tout d’un outil d’analyse qui permet de rendre compte de ce que la société définit comme masculin ou féminin. Ces caractéristiques, valeurs et normes attachées au féminin et au masculin se transforment et évoluent en permanence selon les époques et les contextes. Mais ce terme peut également être entendu comme le genre d’une personne, synonyme alors de l’identité de genre d’une personne.

     

    L’identité de genre est le sentiment d’être une femme, un homme ou un autre genre, c’est une identité intrinsèque. Elle se forme selon des facteurs sociaux et psychologiques complexes. L’identité de genre est à différencier de l’anatomie. Il s’agit donc de la manière dont on se perçoit, on se ressent. Les identités de genre sont nombreuses, mais à partir de celles-ci on peut distinguer deux types de personnes :

     

    -Les personnes cisgenres : à la naissance, selon vos parties génitales, les médecins vous ont assigné un genre : femme ou homme. Par exemple, si avez été assignée femme à la naissance et aujourd’hui vous vous sentez, percevez comme femme, alors vous êtes une femme cisgenre.

     

    - Les personnes transgenres : Si votre identité de genre n’est pas en adéquation avec le genre qui vous a été assigné à la naissance, alors vous êtes une personne transgenre. Par exemple, vous avez été assigné femme à la naissance et aujourd’hui vous vous sentez, percevez comme homme, alors vous êtes un homme transgenre. A noter que l’on n’utilise plus le mot transexuel·le.

     

    Rappelons que l’identité de genre est fluctuante, elle n’est jamais figée tout au long de la vie, bien qu’elle ne résulte pas d’un choix volontaire. On pourrait par exemple se sentir femme à un moment de sa vie puis homme à un autre moment.

    Comment représenter son identité de genre aux autres ?

     

    On pense souvent qu’il n’y a que les personnes transgenres qui font usage de présenter leur genre, mais c’est faux ! En réalité, quand vous choisissez votre tenue le matin, lorsque vous vous présentez à une nouvelle personne en lui donnant votre prénom, en utilisant des adjectifs au féminin ou au masculin pour parler de vous, etc. Vous lui donner des indices sur votre identité de genre !

     

    On parle alors d’expression de genre, qui est la manière dont une personne exprime ouvertement son identité de genre. Cela peut inclure ses comportements et son apparence, comme ses choix vestimentaires, sa coiffure, le port de maquillage, son langage corporel, sa voix, l'usage d'un prénom choisi mais aussi d'un pronom (il, elle, iel, etc.).

     

    Attention, car une expression de genre peut-être en dehors des stéréotypes ! Un homme peut porter une jupe et du maquillage par exemple, ou une femme peut avoir une barbe ! Et oui, chacun·e est libre de faire ce qui lui plaît ! L’expression de genre ne reflète donc pas toujours l’identité de genre d’une personne, le mieux est toujours de demander à la personne comment cette dernière souhaite qu’on la genre, en lui demandant ses pronoms par exemple.

  • On fait quoi avec tout ça ?

    Nous vivons dans une société hétérocisnormative c'est à dire s lequel il est considéré comme normal d’être hétérosexuel·le, hétéroromantique et cisgenre ; désigne par extension tout comportement ou pensée conditionnés par cette norme.

     

    → On respecte les choix, l'histoire et les ressentis de chacun.e.

     

    → Si on a un enfant qui présente des questionnements sur les questions de genre, on l'accompagne, on s'informe, et si on en sent le besoin, on consulte des professionnel.les du médico-social spécialisé. Et surtout on ne dramatise pas : se questionner quand on est enfant ne veut pas dire qu'une transition de genre sera inévitable. Un enfant qui se questionne est un enfant qui est en train de se construire, et nous sommes toutes et tous passées par là !

  • Pour aller plus loin :

    Si vous souhaitez avoir plus d’infos et de définitions sur les identités de genre et les orientations, nous vous conseillons ces deux sites :

    - https://wikitrans.co/lexique/

    - https://lavieenqueer.wordpress.com/

     

    Vous pouvez aussi retrouver notre lexique ici

     

    On espère que cet article vous permettra d’y voir plus clair et on revient bientôt sur un article plus spécifiques aux transidentités ;-)

    Tous Les Articles
    ×